Banque

Carrefour lance C-Zam

Czam

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°807

Résolution: sur qui repose l’effort ?

Par un simple message Twitter, Carrefour France a lancé le 21 mars dernier sa petite révolution : C-Zam. De quoi s’agit-il ? D’un compte courant, associé à une carte de paiement international à autorisation systématique, à retirer en magasin, et à une application mobile. Le principe est le même que pour le Compte Nickel : offrir des services bancaires de base en disposant d’un réseau de point de vente non dédié. L’offre sera lancée le 18 avril prochain en magasin Carrefour et sur le site Rueducommerce, avec un coffret à 5 euros. Une fois acheté, le client ouvre son compte en ligne sur le site compteczam.fr ou à partir d’une application mobile disponible sous iOS comme Android. L’ensemble du KYC (Know Your Customer) se fait en ligne avec l’envoi par le client du scan des pièces justificatives (recto et verso de la pièce d’identité et justificatif de domicile). L’utilisateur reçoit alors son RIB et, à la différence du Compte Nickel, il doit activer son compte en faisant un premier versement par virement ou par carte bancaire, même émise au nom d’un tiers. La carte fournie par le coffret est une carte à autorisation systématique émise par MasterCard, mais s’il le souhaite, le client pourra ensuite y accoler une carte Pass. « La carte Pass a toujours besoin de pointer sur un compte courant qui, par définition, n’était pas porté par Carrefour banque, explique Julien Jaillon, directeur général de Carrefour Banque. C-Zam nous permet d’étoffer notre offre de produits bancaires. » Côté frais, la tenue de compte est facturée 1 euro, les opérations réalisées en ligne (virement et prélèvement) sont gratuites, et les retraits sont facturés 1 euro en France comme à l’étranger, sauf auprès des DAB de BNP Paribas et de Carrefour Banque où ils sont gratuits. De plus, à l’image de la carte Pass, la carte C-Zam est sans contact. « En France, nous sommes les premiers à lancer un compte courant disponible en rayon et activable en ligne, estime Julien Jaillon. En raison de la concurrence, nous ne donnons pas d’informations sur nos objectifs de recrutement clients. C-Zam est fondée sur le mariage du retail et de la banque, notre modèle économique est basé sur des volumes importants et des marges faibles. » Outre une tarification intéressante, C-Zam veut se distinguer également par sa facilité d’utilisation. Julien Jaillon insiste sur le fait que « le compte C-Zam est sans engagement de durée : d’un simple appel, vous pouvez fermer votre compte au bout d’un mois et nous ne vous facturerons que le temps d’utilisation. De plus, il y a la possibilité de mettre la carte en veille et de la débloquer ou d’en verrouiller complètement l’usage à l’étranger ou dans le monde physique. »

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet