Vers une nouvelle désintermédiation

Le regroupement des PME pour un accès au marché obligataire

Les PME et ETI sont confrontées au risque potentiel d’une réduction de l’offre de crédit et elles n’ont pas une taille suffisante pour se présenter sur le marché obligataire. Pour y parvenir, reste à se regrouper, comme le propose le projet Micado. Sans être vraiment neuve, l’idée est séduisante, mais sa réalisation pose encore de nombreuses questions…

illustration regroupement

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°750

Les ressources humaines en temps de crise : la grande inconnue

À l’heure de la nécessaire réindustrialisation de la France, les petites et moyennes entreprises (PME) et entreprises de taille intermédiaire (ETI) sont incontournables. Au-delà des grandes entreprises, toutes connues du grand public, le décret n° 2008-1354 [1] recense trois autres catégories d’entreprises :la microentreprise pour les entreprises de moins de 10 personnes dont le chiffre d’affaires est inférieur à 2 millions d’euros ;les PME dont l’effectif est inférieur à 250 personnes et au chiffre d’affaires de moins de 50 millions d’euros (ou bilan de moins de 43 millions d’euros) ​;les ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet