Perte d’attractivité du support en euros : après la prise de conscience, que faire ?

Après 30 années de règne incontesté de l’assurance vie sur le marché de l’épargne long terme, les assureurs doivent renouveler leur gamme de produits. Une chose est certaine : gérer correctement les risques tout en préservant une rentabilité convenable se fera au prix de coûts de mise en œuvre élevés.

1. assurance vie - le placement roi des Français

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°301

ENASS PAPERS : actualité, technicité et innovation dans l’assurance

Faut-il craindre pour l’avenir du support en euros, et plus généralement pour l’assurance vie ?Depuis quelques mois, cette question taraude enfin les acteurs du marché, alors que l’on savait déjà depuis de nombreuses années que ce support bénéficiait d’un avantage conjoncturel exceptionnel. Dans le contexte actuel de crise financière, les assureurs sont moins armés pour résister à la perte d’attractivité du support en euros (disparition des moins-values latentes, des richesses…). En effet, celui-ci subit les changements comportementaux des assurés qui commencent à préférer d’autres ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

ENASS Papers : actualité, technicité et innovation dans l'assurance

Sur le même sujet