Paiement mobile

Orange se félicite du succès d’Orange Money

Le service Orange Money

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°744

Post-Marché : une nouvelle architecture

Trois ans après le lancement de son service en décembre 2008 en Côte d’Ivoire, Orange communique enfin officiellement en Europe à propos de son service Orange Money, portefeuille électronique lié à la carte SIM fournie par l’opérateur. Accessible via la plate-forme USSID (qui utilise un protocole basique comme les SMS et passant par le réseau voix), Orange Money peut être utilisé par 99 % des téléphones portables actuels. Il a déjà séduit près de 10 % des clients Orange dans les neuf pays où il est proposé (Mali, Sénégal, Côte d’Ivoire, Niger, Botswana, Cameroun, Île Maurice, Madagascar et Kenya), soit 3 millions de clients. Sont concernées 9 millions de transactions par mois, lesquelles génèrent 20 millions d’euros en valeur, principalement par le transfert d’argent entre particuliers. La transaction moyenne est de l’ordre de 500 francs CFA, soit environ 0,70 euro.

Que permet ce portefeuille électronique ? Tout d’abord de transférer de l’argent d’un téléphone à l’autre par un simple envoi de SMS (y compris le paiement en face-à-face chez les marchands équipés, qui n’ont ainsi plus besoin de terminal de paiement, ni de manipuler de grandes quantités d’espèces), mais également le paiement de factures par SMS ou le retrait d’argent transféré auprès des distributeurs de billets compatibles. Deux nouveaux services sont en cours d’installation : Orange Money peut servir de moyen de paiement complémentaire sur Internet et Orange a passé un accord avec Western Union pour permettre de créditer directement un compte Orange Money avec un mandat transféré par Western Union, sans passer par une boutique pour récupérer l’argent en espèce. Si pour l’instant Orange n’envisage pas d’étendre ce service hors d'Afrique, l’opérateur vise haut : il envisage d’étendre le service à l’ensemble du continent d’ici à la fin de l’année (en tenant compte de la situation politique instable dans certains d’entre eux) et vise 30 millions de clients d’ici à 2015 avec un écosystème complet. Pour cela, Orange s’appuie sur les différentes banques implantées de façon internationale en Afrique (BNP-Paribas, BPCE, Equity, Standard Chartered, Bank of Africa), mais également sur des organismes de microcrédit, comme Planète Finance à Madagascar, seul pays où le compte Orange Money est rémunéré, à hauteur de 4 à 6 %.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet