Europe

« Mettre à la disposition des citoyens des produits d’un usage simple et sécurisé »

En 2014, une directive mettant en place le droit au compte à l’échelle européenne a été approuvée. Pour le Belge Olivier Jérusalmy, qui préside le réseau européen de recherche sur l’inclusion financière, c'est un pas en avant louable, mais insuffisant.

Key secure

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°328

Clientèles fragiles : quelle place dans le système financier ?

Comment définissez-vous l’inclusion financière ?Pour nous, l’inclusion financière est le fait de permettre à tout un chacun d’accéder et d’utiliser, sans que cela ne génère de  difficultés, les services financiers nécessaires à la poursuite d’une vie considérée comme normale dans le pays dans lequel il vit. Ces services financiers doivent être fournis de manière non stigmatisante par des banques traditionnelles. Cette définition recouvre à la fois la question de l’accès aux services financiers et celle de l’usage qui en est fait. Si l’on n’accède qu’à des produits inadaptés à ses besoins, ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Clientèles fragiles : quelle place dans le système financier ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet