Cet article appartient au dossier : Innovation financière, L'Afrique, laboratoire du digital.

M-Pesa : « Les transactions BtoB ont beaucoup de potentiel »

Créé en 2007 par l’opérateur téléphonique Safaricom, le porte-monnaie électronique M-Pesa permet aux Kényans d’envoyer de l’argent à leurs proches sans se déplacer, par SMS, à l’aide d’un simple téléphone de base. Neuf ans plus tard, M-Pesa est devenu un outil financier incontournable dans le paysage kényan, par lequel transite l’équivalent de 38 % du PIB. Il s’est aussi enrichi de nombreux services – paiement en magasin, épargne, crédit –, au point de ressembler à une véritable offre bancaire sur mobile. Retour sur les développements récents.

Kenya

L'auteur

  • Paul Kavavu
    • Head of Emerging business Financial Services
      M-Pesa

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°349

Innovation financière : l'Afrique, laboratoire du digital

L’une des innovations majeures ces dernières années est l’introduction d’un service permettant de payer avec son porte-monnaie M-Pesa dans les magasins, Lipa na M-Pesa [1]. Êtes-vous satisfait de son développement ?Lipa na M-Pesa a été déterminant pour notre croissance ces derniers mois. 140 000 commerçants sont enregistrés et 44 000 sont actifs sur une base mensuelle. 20 milliards de shillings (180 millions d’euros) ont transité par ce service en septembre 2015. C’est un de nos projets clés pour notre développement futur, l’objectif étant de nous attaquer à la masse des paiements qui se ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

L'Afrique, laboratoire du digital

Sur le même sujet