Témoignage

« Les premiers promoteurs du continent doivent être les Africains eux-mêmes »

Le groupe bancaire gabonais BGFIBank s’est lancé dans une expansion régionale, à la fois vers l’ouest et le sud. Pour son P-DG, il s’agit de saisir les opportunités de croissance d’un continent où, en matière de services financiers, l’essentiel reste à construire et où les acteurs régionaux sont en première ligne pour relever le défi.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°314

L’Afrique subsaharienne : nouvel eldorado pour les services financiers ?

Depuis quelques années, le groupe BGFIBank est entré dans une stratégie d’expansion régionale. Quelles étaient vos attentes ?Au Gabon, pays dans lequel l’histoire du groupe a commencé, nous détenons aujourd’hui une part de marché de 52 %. Nous ne croyons pas qu’il soit possible d’aller au-delà. Pour maintenir notre niveau de croissance et de rentabilité, nous avons cru bon d’aller chercher la croissance à l’étranger et d’accélérer notre développement à l’international. Nous sommes aujourd’hui implantés dans 9 pays africains [1] et en France. L’Afrique centrale reste notre zone de ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

L’Afrique subsaharienne, nouvel eldorado pour les services financiers ?

Sur le même sujet