Cet article appartient au dossier : Assurance : les travaux de recherche de l'ENASS.

Transport maritime

Les « géants des mers » sont-ils encore assurables ?

La construction de méga porte-conteneurs est la solution aujourd’hui ​privilégiée par les armateurs pour répondre à la croissance du transport maritime. Mais cette course au gigantisme entraîne une hausse du risque ​pour l’assureur, qui se traduit par une augmentation du coût de ​l’assurance supporté par l’armateur. Jusqu’où ce dernier voudra-t-il ou ​pourra-t-il accepter l’augmentation des primes ?

emma3

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°293

ENASS Papers

Depuis 1945, les échanges mondiaux ont augmenté deux fois plus vite que la production de biens. Cette ouverture commerciale est notamment liée à l’abaissement du coût des transports qui a permis l’essor des échanges maritimes. Aujourd’hui, 90 % des valeurs transportées dans le monde le sont par mer, et environ 7 milliards de tonnes de marchandises sont échangées par voie maritime. 50 500 navires naviguent sous 150 pavillons différents et l’ensemble des équipages représente plus d’un million de marins [1]. Aussi est-il devenu très rentable de construire des navires capables de transporter ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Assurance : les travaux de recherche de l'ENASS