Capital-risque

« Les banques françaises peuvent attirer les start-up internationales »

Le fonds de capital-risque Nest investit dans des start-up de la FinTech, de la santé et de l’« Internet des objets » depuis Londres, Paris, New York, mais aussi Hong Kong, Singapour et Nairobi. Dans ces trois villes, des accélérateurs ont été montés avec des partenaires bancaires, pour tirer profit du dynamisme de ces jeunes pousses.

Investir dans les start up

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°798

Innovation financière : l’effervescence des pays émergents

Pourquoi le fonds Nest a-t-il créé des programmes d’accélération pour FinTech en Asie et en Afrique ?Nest est un fonds d’investissement créé à Hong Kong par deux business angels britanniques et une canadienne. C’est dans l’ADN de Nest de travailler à l’accélération des start-up, par un accompagnement le plus régulier possible. Nous voulions proposer par nous-mêmes des programmes d’accélération en partenariat avec de grands groupes. Pour nous, ces accélérateurs sont un outil de due diligence et de sourcing. L’idée est de passer du temps avec elles pour les aider à trouver des axes de ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Innovation financière : l’effervescence des pays émergents

Sur le même sujet