Cet article appartient au dossier : ENASS Papers 4 : Vitesse de croisière ?.

L’assurance agricole en France

France : de l’assurance récolte à l’assurance recette

Pour comprendre la problématique de l’assurance agricole, qui va probablement se déployer en France dans les prochaines années, il est indispensable de voir comment les préoccupations d’assurance ont émergé et s’insèrent désormais dans les politiques agricoles des grands pays producteurs.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°310

ENASS PAPERS 4 : vitesse de croisière ?

De façon caricaturale, on pourrait dire que la France s’accroche à la Politique agricole commune, même si celle-ci n’a plus que le nom de politique agricole ; elle cherche à développer, depuis une dizaine d’années, une couverture nationale des catastrophes sur récoltes, héritée du Fonds national de garantie des calamités agricoles (FNGCA). Les États-Unis abandonnent à peu près la panoplie des outils de soutien des marchés (paiements directs, « deficiency payments ») et même les programmes de garanties publiques de chiffre d’affaires (ACRE et SURE). Ils se tournent vers une politique ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

ENASS Papers 4 : Vitesse de croisière ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet