Cet article appartient au dossier : Europe de l'Est : le potentiel existe toujours.

Économie sociale

« Le financement du tissu local est délaissé au profit de celui des grandes entreprises et des particuliers »

L’intérêt du Crédit Coopératif pour les pays de l’Est date de la chute du communisme. Après la création d’une banque en Pologne, le groupe participe aujourd’hui à un projet européen en faveur du financement des PME. Ils sont aux premières loges pour y observer les mutations du secteur bancaire.

L'auteur

  • Yaël Zlotowski
    • Vice-présidente exécutive
      CoopEst
    • Responsable du développement de la microfinance internationale
      Crédit Coopératif

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°285

Europe de l'Est : le potentiel existe toujours

Le Crédit Coopératif possédait une banque en Pologne qu’il a revendue fin 2007. Que s’est-il passé ?Karol Sachs. La création de la BISE [1] en 1990 était un « accident de l’histoire ». Je suis polonais d’origine et j’avais cofondé une association de soutien au syndicat Solidarność. Quand le syndicat est arrivé au pouvoir, le ministre du Travail et des Affaires sociales de l’époque, Jacek Kuroń, a œuvré pour la création de banques. En effet, du fait du dégraissage massif des entreprises publiques, créer des emplois dans les PME devenait prépondérant pour l’économie et le pays avait besoin ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Europe de l'Est : le potentiel existe toujours

Sur le même sujet