Financement des entreprises : alerte rouge

Crédits mobilisés et mobilisables

> Rétrospective 2011 : accéder au dossier

 

La crainte d’un credit crunch a été le leitmotiv des relations entre les banques et les entreprises en 2011. Ces dernières redoutent que la crise de la dette souveraine ne provoque un assèchement du marché interbancaire, qui contraindrait les banques, faute de carburant, de fermer le robinet à crédit. Ce n’est pas le cas… pour l’instant. À fin septembre 2011, l’encours des crédits aux PME avait augmenté de 4,4 % en rythme annuel selon les chiffres de la Banque de France. Autre signal rassurant, le médiateur du crédit est moins sollicité : le nombre de saisines mensuelles acceptées est passé d’environ 600 en 2010 à 300 en 2011 [1].

Mais l’embellie risque d’être de courte durée. D’une part, la crise des dettes souveraines n’est pas apaisée ; d’autre part, la réglementation Bâle III, dont une partie devra être respectée dès juin 2012 par les banques, pourrait peser sur leur capacité de prêts (voir Encadré 1).

Du coup, les entreprises cherchent à diversifier leurs sources de financement, principalement auprès des marchés. Des trésoriers d’entreprise souhaitaient ainsi lors d’une réunion récente de l’AFTE, une redynamisation du marché obligataire corporate français, pour l’ouvrir aux investisseurs particuliers comme cela se passe en Italie. Mais cet accès risque de se révéler problématique pour les PME et ETI. Aussi la mobilisation est-elle générale autour de ces dernières. Les banques ont réaffirmé par la voix de la FBF qu’elles feraient « tous les efforts nécessaires pour poursuivre le financement de l’économie, particulièrement des PME ».

Paris Europlace veut soutenir la création de groupement d’émetteurs PME ou encore renforcer la liquidité d’Alternext. De même Nyse Euronext a publié début novembre un ensemble de proposition visant également à mieux accueillir les PME et ETI sur les marchés.

Enfin, l’État participe aussi à l’effort : augmentation de capital d’OSEO début 2011 ; mission confiée au médiateur du crédit et au président de l’Obervatoire du financement des entreprises par le marché pour promouvoir un meilleur accès des PME et ETI aux marchés ; mise en place du FSI Régions, une déclinaison du fonds stratégique d’investissement, en partenariat avec CDC Entreprises et OSEO.

Sur le front du financement des entreprises, la vigilance est maximale. E. C.

Ils ont dit

OSEO monte en puissance auprès des entreprises

« En proposant un contrat de développement participatif (CDP) en complément de fonds propres apportés par l’investisseur direct. L’effet de levier est intéressant et l’entreprise conserve son indépendance, le CDP n’ouvrant pas de droit sur le capital de l’entreprise. Aujourd’hui, un tiers des opérations concernant unCDP se fait avec des partenaires de private equity, contre deux tiers avec des concours bancaires.

L’objectif qui avait été fixé en2010 d’un milliard de CDP sera atteint en2011 et il y aura en complément 2milliards de financements supplémentaires en concours bancaires et en fonds propres ».

Jean-Marc Durand, directeur du développement et de la stratégie, OSEO, Banque Stratégie n° 289, février 2011, p. 19.

Du capital patient

« Le 30 juin 2011, lors des assises de la Fédération des industries électriques, électroniques et de communication (FIEEC) à l’hôtel de Lassay, nous avons annoncé pour l’automne la création d’un fonds d’investissement dédié à nos industries. Le Fonds d'investissement de modernisation des industries électriques, électroniques et de communication (FIMIEEC) a été officiellement lancé le 4 octobre dernier […]. Notre fonds d’investissement sera patient : il ne sera pas focalisé sur un retour sur investissement dans un délai sans cohérence avec la plupart des activités industrielles. […] Réunir dans un fonds d’investissement patient des banques, la Caisse des Dépôts et Consignations et des fédérations et syndicats professionnels n’est pas chose courante, surtout dans une période où les questions de financement deviennent de plus en plus compliquées ».

Eric Thiercelin, directeur des relations extérieures, FIEEC, Revue Banque n° 741, pp. 80-81

[1] Rapport d’activité (oct. 2010-oct. 2011) de la médiation du crédit aux entreprises.

 

Sur le même sujet