Le point de vue de la « néobanque »

Fidor, la banque par API

Les API ouvertes permettent de facilement dissocier la production et la distribution de services financiers. Ainsi, la jeune banque allemande Fidor, également active au Royaume-Uni et rachetée en 2016 par BPCE, utilise-t-elle l’offre de FinTechs tierces en même temps qu’elle propose ses propres services à l’extérieur.

réseaux

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°805

Open bank : le jeu des services financiers modulaires

Quelle place tiennent les API dans le modèle de Fidor ?Lorsque Fidor a été lancé en 2009, l’objectif était de créer une expérience où le client était au centre de l’offre et pouvait échanger avec la communauté sur le thème des finances personnelles. Nous voulions donc créer une banque, mais sans pour autant développer l’ensemble des services par nous-mêmes. Nous avons obtenu une licence bancaire auprès de la BaFin allemande et décidé d’être un guichet unique offrant des services produits, soit par Fidor (compte bancaire, compte à terme…), soit par des tiers spécialistes. Nous offrons ainsi ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Open Bank : l’heure est aux services financiers modulaires

Sur le même sujet