International

« À certains égards, l’assistant virtuel peut faire davantage qu’un employé humain »

La singapourienne DBS est souvent citée comme l’une des banques les plus en avance en matière d’utilisation des chatbots et de l’intelligence artificielle dans sa relation client. Elle a d’abord eu recours à cette technologie pour se lancer sur l’immense marché indien, et ce à moindre coût.

L'assistant virtuel de DBS est apparu en Inde sur mobile

L'auteur

Revue de l'article

Quelles sont les motivations qui ont poussé DBS à utiliser un assistant virtuel pour faire fonctionner Digibank, sa plate-forme bancaire développée pour l’Inde ?L’objectif de DBS est de dessiner le futur de la banque. Avec l’avènement des nouvelles technologies, la banque telle que nous la connaissons est en train d’être entièrement transformée. Kai Banking, notre plate-forme conversationnelle basée sur les technologies d’intelligence artificielle de la start-up Kasisto, est un bon exemple de la manière dont nous accueillons les innovations technologiques pour rendre la banque plus ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Intelligence artificielle : jusqu’où les machines peuvent-elles assister les financiers ?

Sur le même sujet