Innovation

BNP Paribas Wealth Management compte sur ses Factory

Avec l’arrivée des dix premières applications issues de ses laboratoires internes, BNP Paribas Wealth Management lève le voile sur sa Factory et ses méthodes innovantes pour accélérer le développement informatique et booster la créativité de ses équipes.

Pizzateam

L'auteur

Pour en savoir plus

images
  • LeaderConnection

    LeaderConnection

  • MyAdvisory 1

    MyAdvisory 1

  • MyAdvisory 2

    MyAdvisory 2

  • MyBioPass

    MyBioPass

  • MyChat&Trade

    MyChat&Trade

  • MyOnboarding2

    MyOnboarding2

  • MyWealth

    MyWealth

  • VoiceofWealth

    VoiceofWealth

  • Youmanist

    Youmanist

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°805

Open bank : le jeu des services financiers modulaires

La gestion de patrimoine est l’un des secteurs traditionnels de la banque et l’un des plus discrets. Il est pourtant souvent porteur d’innovations, qui peuvent ensuite s’étendre aux autres secteurs de la banque. C’est du moins le pari que veut relever BNP Paribas Wealth Management avec ses trois Factory, sises à Luxembourg, Genève et Singapour. À l’occasion de la présentation officielle des dix premières applications issues de ces laboratoires, la banque revient sur leurs principes de fonctionnement. Lancées il y a 18 mois, ces Factory sont issues d’un désir de collaborer plus étroitement avec le client et de répondre spécifiquement à leurs besoins. « Notre ambition était de définir la meilleure utilisation de la technologie pour permettre à nos clients d’accéder à un niveau d’expérience supérieur, explique Vincent Lecomte, co-P-DG de BNP Paribas Wealth Management. Chacun de ces nouveaux services et technologies améliore une partie du parcours client, de la mise en relation, en créant ou en saisissant des opportunités d’investissement ou en accédant aux niveaux de sécurité les plus élevés. » Mais selon lui, ces innovations ne remplaceront jamais la relation entre le client et son banquier privé : « Nous revenons à l’essence de notre métier. Qu’attendent nos clients ? Ils attendent toujours plus de robustesse et de sécurité de la part de BNP Paribas. »

En pratique, après quatre réunions avec ses clients, BNP Paribas Wealth Management a défini différents angles d’approche. Chaque projet a été mis en production par une « pizza team » ; le chef de projet, salarié de la banque volontaire, y consacrait 60 % de son temps (soit trois jours par semaine). Aidé par des développeurs internes, de start-up locales ou de FinTechs plus reconnues – comme Daon pour MyOwnPass –, le but était d’arriver en quatre mois à un produit fini et utilisable. Au total, 200 personnes sur 6 700 employés de BNP Paribas Wealth Management ont participé à la première saison de la Factory. Avec un développement volontairement proche de ce que proposent des incubateurs classiques, l’accent a été mis sur les méthodes agiles [1]. Ainsi, même après leur lancement, les produits sont amenés à évoluer constamment ; les chefs de projets ne retourneront pas immédiatement à plein-temps à leurs postes initiaux, mais ils continueront, avec une charge réduite, à gérer l’évolution du produit.

Cette méthode de travail sera reproduite pour la deuxième saison des Factory. Elle pourrait également s’étendre hors du numérique selon Vincent Lecomte. En attendant, les premières applications conçues sont en cours de déploiement auprès des clients de BNP Paribas Wealth Management (ou, dans certains cas, des prospects) pays par pays, et seront accessibles au niveau mondial d’ici à la fin de l’année. L’offre sera proposée aux clients directement par leurs banquiers privés. Suivant la nature des innovations, certaines sont gratuites pour tous, d’autres seront intégrées sans surfacturation dans le service, d’autres encore seront payantes.

 

[1] Cf. « Lean IT – Et si l’on faisait confiance aux équipes de terrain ? », cahier « Nouvelles technologies », Revue Banque n° 749, p. 40.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet