La banque de détail post-crise

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°855

Banque de détail : la crise accélère une transformation nécessaire

Taux bas, concurrence accrue, attente des clients pour un service efficace et en temps réel, digitalisation de la finance, autant d’éléments qui se traduisent par une triple pression sur les revenus, les coûts et les besoins d’investissement de la banque de détail. Pourtant le sujet était déjà sur la table bien avant la crise sanitaire et économique actuelle. Mais cette dernière a sensiblement renforcé et accéléré les adaptations structurelles nécessaires de ce modèle d’activité.

Ainsi Société Générale a lancé un chantier de très grande ampleur en annonçant la fusion de son activité de banque de détail en France avec celle de sa filiale Crédit du Nord ; BNP Paribas de son côté a lancé une offre tarifée pour avoir un conseiller dédié. Des annonces fortes de la part des responsables de ces groupes dont Laure Bergala a recueilli le témoignage dans ce dossier. Des annonces auxquelles réagissent d’un côté les syndicats dont un représentant exprime ses craintes quant à l’emploi, et de l’autre des observateurs, agence de notation ou consultant, qui analysent les tendances de fond à l’œuvre dans ces métiers.

Et aussi dans ce numéro

La réforme des sûretés engagée en 2006 connaîtra dans les prochaines semaines une nouvelle étape avec la publication du projet d’ordonnance préparé par la Direction des affaires civiles et du sceau. Quatre professionnels se sont réunis pour décrypter les enjeux de cette réforme. Antoine Hontebeyrie et Barna Evva (Cabinet Racine) analysent une des principales innovations de ce texte : la consécration de la cession de somme d’argent à titre de garantie. Maxime Julienne (Université Paris-Saclay ) détaille un autre apport majeur de la réforme : la modification du régime juridique du nantissement de créances. Enfin Agnès Souchon (Société Générale) détaille les impacts de cette réforme pour les activités bancaires et les étapes de sa mise en œuvre opérationnelle.

Le règlement européen sur la publication d’informations en matière de durabilité dans le secteur des services financiers (SFDR « sustainable finance disclosure regulation ») est entré en application le 10 mars 2021. Emmanuel Rocher et Gabrielle Siry (ACPR) exposent les enjeux de ce texte qui impose la publication d’informations non seulement « sur la manière dont les risques financiers liés au changement climatique sont pris en compte dans les politiques des institutions financières » mais aussi des informations « mesurant l’impact néfaste en matière sociale et environnementale des décisions d’investissement ».

Les entrées en relation des établissements financiers sont effectuées de plus en plus fréquemment à distance. Stéphane Mouy (Taskforce Identity Proofing de l’ETSI) montre que le schéma français de vérification d’identité de la clientèle intègre différentes options conçues pour un mode distanciel. mais il montre aussi que les alternatives autorisées en France illustrent les difficultés de concilier un cadre réglementaire européen et des spécifications techniques nationales.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)