Cet article appartient au dossier : Assurance : les travaux de recherche de l'ENASS.

L’assurance dépendance, produit universel : ambition ou fantasme ?

Le « cinquième risque » doit permettre d’assurer le financement de la dépendance, ​pour aujourd’hui et pour demain. La solidarité nationale devra être complétée par le recours à l’assurance ​privée, dans le cadre d’un partenariat public-privé innovant. Les ​assureurs doivent cependant revoir leurs contrats actuels pour convaincre des clients encore peu motivés. Dans la foulée, ​se profile la ​nécessaire structuration du secteur des services à la personne : le care management fera-t-il partie, à terme, du métier de l’assureur ?

Grille AGGIR

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°293

ENASS Papers

Le vieillissement de la population va avoir de plus en plus de conséquences sur l’organisation de nos sociétés occidentales, bouleversant les principes de solidarité intergénérationnelle qui prévalent depuis plusieurs décennies. Car le coût de la dépendance – 35 000 euros par an et par personne dépendante et plus de 25 milliards d’euros pour la collectivité – est bel et bien une menace pour le budget des familles comme pour les finances publiques. La création d’un « cinquième risque » – l’idée d’une « cinquième branche » de la Sécurité Sociale semble a priori exclue, compte tenu de l’état ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Assurance : les travaux de recherche de l'ENASS

Sur le même sujet