Cet article appartient au dossier : Assurance, ENASS Papers 18.

Rendements

Actifs d’infrastructures : une nouvelle alternative d’investissement pour les assureurs dans un univers de taux bas ?

L’univers de taux bas dans lequel les assureurs évoluent depuis maintenant plus d’une décennie a amené ces acteurs à repenser leurs politiques d’investissements. Les assureurs n’étant plus en mesure de tenir leurs engagements du fait de rendements trop faibles sur les obligations traditionnelles, ceux-ci se sont en grande partie tournés vers de nouvelles classes d’actifs.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°385
Les assureurs sont depuis toujours de grands investisseurs en obligations souveraines, en particulier les OAT françaises. En tant qu’investisseurs institutionnels, les assureurs, et notamment les assureurs vie, sont des investisseurs de long terme. De ce fait, les assureurs subissent des contraintes sur leurs engagements au passif de leur bilan. Les obligations, et notamment les OAT, sont considérées comme sûres, et bien que moins rémunératrices que les actions, elles sont liquides et produisent des rendements bas et réguliers. En outre, elles sont favorisées par la réglementation ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

ENASS Papers 18

Sur le même sujet