Cet article appartient au dossier : Taxation des banques, Pragmatisme ou populisme ?.

Taxe Tobin

Un projet « à moitié sérieux »

Le vent de populisme qui souffle sur les grandes démocraties occidentales a, une fois de plus, remis au goût du jour un « marronnier » recueillant, pense-t-on, les sympathies de l’opinion publique : la fameuse « taxe Tobin ». Bien que tentant pour les ONG, ce projet paraît mal engagé.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°721

Taxation des banques - Pragmatisme ou populisme ?

Certaines organisations comme la vôtre souhaiteraient utiliser le fruit d’une éventuelle taxe systémique à l’aide au développement, ainsi qu’à la lutte contre le changement climatique. Pourriez-vous expliciter votre position ?Tout d’abord, notre organisation n’est pas la seule à défendre ce point de vue. Dans leurs déclarations, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy, pour ne citer qu’eux, ont également demandé à ce que cette taxe contribue à la lutte contre la pauvreté et le changement climatique. Le dernier G20 a vu une divergence de vues entre les Américains, qui veulent un fonds avec une ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque