RISQUE OPÉRATIONNEL : L'utilité d'une assurance perte d'exploitation informatique

Pour couvrir le risque opérationnel, il n'y a pas de substitution entre l'exigence en fonds propres opérationnels au titre de Bâle II et une assurance perte d'exploitation informatique, mais complémentarité : l'exemple d'une société d'asset management permet d'évaluer les deux démarches.

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°686

Post-marché - Quel chantier !


Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque