Risk management - Troisième directive européenne antiblanchiment : les banques à leur place

L'approche fondée sur l'analyse des risques qu'introduit la troisième directive suppose une évaluation proactive des risques par les établissements qui assument une responsabilité accrue : chacun doit fixer son propre niveau d'exigence et allouer les ressources nécessaires. L'impact sur les organisations et les systèmes s'annonce particulièrement fort.

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°708

Revue Banque 708


Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)