Lutte contre le blanchiment : aspects internationaux et européens

Des idées nouvelles apparaissent en matière de lutte contre le blanchiment (conditions de coopération à la lutte contre le blanchiment pour les candidats à l'entrée dans l'Union européenne, interruption des flux financiers publics vers les Etats non coopératifs, conditions minimales pour pouvoir bénéficier des concours internationaux), tendant à améliorer la coopération internationale et l'adoption de dispositifs anti-blanchiment pour les différents pays. Mais alors cette coopération est difficile à instaurer, un autre type d'obligations se développe, reposant essentiellement sur les banques, et consistant à renforcer leurs obligations de vigilance, ainsi qu'à accroître leurs déclarations de soupçons, ce qui pose des problèmes tant pratiques que juridiques.

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°69

Banque et Droit 69 janvier-février 2000


Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit