JURISPRUDENCE DE DROIT BANCAIRE : Point de départ du délai d'action en nullité dans le cas d'un TEG

Lorsque le TEG d'un crédit est erroné, l'action en nullité ne commence à courir qu'à compter de la révélation à l'emprunteur d'une telle erreur. C'est la solution retenue par la 1re chambre civile dans un arrêt de principe publié au bulletin. La sanction est l'annulation de la stipulation du taux d'intérêt, qui emporte substitution du taux légal au taux d'intérêt conventionnellement prévu.

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°683

Services à la personne - Un marché en cours d'éclosion


Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)