Cet article appartient au dossier : Europe de l'Est : le potentiel existe toujours.

La libéralisation des systèmes bancaires des PECO

Où en est-on 20 ans après la chute du communisme ?

En 20 ans, les systèmes bancaires des Peco se sont convertis à l’économie de marché… au point que les actifs bancaires dans cette zone sont désormais détenus aux trois quarts par des banques étrangères. Ces pays restent encore attractifs compte tenu de leur demande intérieure en matière de crédits et de gestion d’actifs, mais non sans risques.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°285

Europe de l'Est : le potentiel existe toujours

Après la chute du mur de Berlin en novembre 1989, qui marque définitivement la fin de l’emprise de l’URSS sur les pays d’Europe centrale et orientale [1](Peco), ces derniers peuvent dresser un état des lieux de leur système bancaire. Étatisé depuis la fin des années 1940 sur le modèle soviétique, agent distributeur et comptable des plans de production quinquennaux, il est alors composé d’une banque centrale (comme la Gossbank en URSS), de quelques banques commerciales, de trois ou quatre banques spécialisées (commerce extérieur, agriculture…). Le capital de tous ces établissements est ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Articles du(des) même(s) auteur(s)