DROIT DES MARCHÉS FINANCIERS: L'obligation de meilleure exécution (best execution)

La notion de "meilleure exécution" adoptée par la directive MIF est relative, voire subjective, ce qui en rend difficile l'appréciation. Elle fait actuellement l'objet d'âpres discussions entre régulateurs.

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°673

Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)