Marché des changes

Des investisseurs contraints par Bâle III

Les ratios de liquidité imposés aux banques par Bâle III induisent un effet pervers procyclique sur le comportement des investisseurs, en particulier sur le marché des changes. De nouvelles preuves viennent d’être récemment mises à jour par la recherche académique.

L'auteur

  • Philippe Dupuy
    • Professeur Associé Droit, Gestion, Finance
      Grenoble École de Management

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°796

Banque de détail : le modèle de distribution évolue

La multiplication dans le domaine financier des réglementations depuis le milieu des années 2000 et l’accélération du phénomène après la crise de 2008 ont rendu centrale la question de l’impact de la norme sur le quotidien des praticiens. Il ne se passe plus un trimestre, voire un mois, sans que le cadre de fonctionnement des marchés financiers soit revu au moins à la marge. Nous pensons ici non seulement à Bâle III, mais aussi aux normes IFRS de comptabilité des produits dérivés, à la réglementation européenne des marchés financiers (MIF), à la réglementation sur les infrastructures de ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque