La crise : entre coordination internationale et éthique comportementale

Lors du Forum des auteurs organisé par la librairie de la Revue Banque, le 11 mars dernier (lire p. 96), Olivier Pastré, professeur à l'Université Paris VIII, mais aussi président de IM Bank (Tunis) et membre du Cercle des économistes, a prévenu : "Le G20 devra être un moment cathartique". Il est vrai que ce sommet a cristallisé de nombreuses attentes. Autour de différentes réformes sur les paradis fiscaux, la réglementation des hedge funds ou la supervision financière, mais aussi et surtout, autour de la coordination et des réponses globales que les pays doivent parvenir à élaborer face à cette crise. La question n'est pas simple, car comme l'a souligné Denis Kessler, président de la Scor : "Il s'agit là d'abandons de souverainetés". Le dossier fait le point sur les positions des uns et des autres et sur la possibilité de parvenir à parler "d'une seule voix".

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°712

Ressources humaines - Être banquier en 2009


Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Articles du(des) même(s) auteur(s)