10 ans après la crise : stop ou encore ?

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°822

Crise : 10 ans après, où en est-on ?

Depuis 10 ans, la solidité des banques a été considérablement renforcée, avec un cadre réglementaire bien plus étayé, un accroissement significatif de leurs fonds propres, la mise en œuvre de contraintes de liquidité, des efforts de transparence sur les transactions, et une supervision bien plus exigeante. Pour autant les motifs de préoccupation restent nombreux : pour certains, les efforts consentis par les entreprises financières sont encore insuffisants ; la hausse de l’endettement reste aussi un motif d’inquiétude, comme l’a souligné récemment la Banque de France ; en outre, quels seront les effets de la sortie des politiques accommodantes des banques centrales, situation largement inédite ? Le shadow banking ne continue-t-il pas à grandir ? Quelles conséquences de la dérégulation lancée par le gouvernement Trump ? Et le risque cyber ne peut-il être source d’une crise extra-financière mais tout aussi systémique ? Le dossier piloté par Laure Bergala montre la mobilisation de la période post-crise pour construire un monde financier plus sûr, mais aussi l’émergence de nouveaux risques : la vigilance reste plus que jamais de mise.

Les taux dans tous leurs états

Renaud Beaupain et Yann Braouézec (IESEG School of management) se sont intéressés aux taux d’intérêt et aux réformes dont ils font l’objet. Ce premier article est consacré aux taux administrés de la BCE et commence par un rappel de leur nature et de leur utilité. Mais il présente aussi la réforme engagée par la BCE pour le remplacement de l’EONIA : « Celle-ci a ouvert une série de consultations afin de préparer son nouveau taux de référence qui entrera en application en 2020 […] publié sous l’acronyme ESTER (pour “euro short-term rate”) ». Le mois prochain, les auteurs s’intéresseront à la réforme des taux de référence Euribor et Libor.

Innovation et sécurisation

Le GIE Cartes Bancaires travaille à court terme sur deux grands projets : l’innovation avec les paiements sans contact et mobile, mais aussi la sécurisation via le développement en cours d’une nouvelle plateforme pour le e-commerce. À plus long terme, c’est dans son Lab que la GIE réfléchit aux solutions d’avenir, comme l’a expliqué Loÿs Moulin, son directeur du développement, à Stéphanie Chaptal. Plus de détails dans le Cahier techno, page 45.

Voyage dans l’espace

Faut-il voir derrière le lancement de la Nouvelle Route de la Soie et la création de la Banque Asiatique d’Investissement pour les Infrastructures un seul et même maître d’ouvrage, la Chine, en quête d’une expansion économique globale ? C’est l’hypothèse qu’ont testé Amine Bennis et Daniele Quaggiotto (conseillers juridiques) en comparant les périmètres et modalités d’intervention ou encore les premières réalisations. Rendez-vous à la page 50 pour découvrir leurs conclusions.

Voyage dans le temps

Jean-Michel Servet (IHEID) fait état de récents travaux de recherche qui pourraient remettre en cause « l’hypothèse d’une apparition récente dans l’évolution humaine de pratiques monétaires ». Des tests comportementalistes montreraient en effet que la monnaie est, « comme le langage, un élément archaïque (au sens de premier et d’essentiel) de la production de l’humanité. […] Et si l’on retient la datation actuelle de langages semblables aux nôtres, […] des éléments de comportements monétaires auraient donc émergé il y a près de 60 000 ans ».

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)